Feeds:
Articles
Commentaires

Slumdog Millionaire

slumdog2Que peut-on dire de Slumdog Millionaire qui n’ait pas déjà été dit? Film révélation de l’année, meilleur film lors des Golden Globes et des BAFTA anglais, meilleur scénario adapté pour le syndicat des scénaristes (WGA), des acteurs excellents et frais, 10 nominations aux Oscars, dont celle de meilleur film…À l’heure où vous lisez ces lignes les résultats seront déjà connus et il est difficile de penser que le film ne soit pas le grand gagnant de cette 81e édition.

Car il a tout ce qu’il faut pour réussir: une histoire classique mais adaptée au goût du jour, une photographie époustouflante, une réalisation maitrisée et des acteurs attachants. Le récit est en effet d’une clarté et une simplicité presque intemporelle: la vie de deux frères qui se retrouvent orphelins et vont devoir lutter et se débrouiller pour survivre. Ajoutez à cela un conte de fée amoureux, toujours impossible, et le rêve de devenir riche (grâce au fameux jeu télévisée Qui veut gagner des millions?, version indienne) et vous retrouvez toutes les clés d’une épopée classique comme on en a toujours fait. Mais Boyle rajoute à cela une compréhension certaine de quelques techniques modernes qui donnent l’impression de se trouver devant quelque chose d’assez contemporain. Ainsi l’histoire n’est pas racontée de manière chronologique mais selon un jeu de « coïncidences » (concept très utilisé dans le cinéma actuel) où les surprenantes réponses du jeu télévisé s’expliquent par la vie du personnage. Il en va de même des scènes de poursuite ou de vie quotidienne qui empruntent souvent à l’esthétique fragmentée et raccourcies du vidéoclip. Un postmodernisme narratif au service d’une histoire universelle qui fonctionne à merveille. La dernière scène (retrouvailles et possibilité de devenir millionnaire) montre bien cette position ambigüe du septième art actuel, tiraillé entre un happy end classique et une fin alternative qui l’est devenue tout autant. Argent ou amour ? Les deux ? Aucun ? Faites votre choix mais peut-être n’y a-t-il pas de réponse…

Roméo & Juliet + Bollywood + La cité de Dieu + Dickens. Jouissif.   

 

Réalisateur : Danny Boyle

Genre : Drame

Acteurs : Dev Patel, Mia Drake, Freida Pinto

Durée : 120 min

Comme c’est la grève (mais qu’on travaille ici à Barcelone, voir la discussion ici J) et à la suite du commentaire de Funksoulbrother sur mon premier article sur les génériques télé (voir ici) j’ai essayé de faire un deuxième choix dans ce monde si talentueux. Evidement, en ce qui me concerne, les meilleures ont déjà étaient choisies dans ma première liste. Celles-ci seront moins cohérentes et mon jugement se fera sûrement pour des raisons autres que purement esthétiques.

 

Pour rendre hommage à Funksoulbrother, Mad Men même si je ne suis pas si fan, Trop «cérébrale» et léchée, un peu comme la série.

Comment avais-je pu oublier ? Le générique de référence (mon péché mignon). J’en rêve encore..

Il avait été éliminé de l’autre post car la série partait dans tous les sens mais en regardant plus souvent Fringe, on voit que c’est assez bien fait.

 

A vrai dire je connais pas la série (je vais m’y mettre) mais voilà une série Showtime sans trop la marque Sho (comme Dexter ou Weeds). Assez tendance avec un côté montage « primitif » qui n’est pas sans rappeler les clips de Michel Gondry.

 

Simple et efficace. Mais ça commence à trotter dans la tête. Signe que c’est un très bon générique. Fait pour durer.

 

Et, pour finir et rendre un petit hommage, voilà ceux de Le Prisonnier. Un peu datés mais l’esprit reste encore.

de-caunesL’idée est pour le moins originale. Un groupe de Flickr qui a décidé de regrouper des photos de femmes qui soient des “odes à la femme française”. Ce n’est pas nous qui nous y opposeront. Une ode à la femme (en général) est toujours une bonne idée. En attendant de même pour les hommes…

C’est ici

Image de la semaine: Love-Hate

love-hate-baby_1233059730

L’image de la semaine nous vient cette fois-ci du fameux blog de Pierre Serisier dans Le Monde qui s’occupe des séries télé. La photo est évidement une référence ironique à La Nuit du Chasseur de Charles Laughton (film de 1955) et, plus précisément, au personnage interprété par Robert Mitchum. Sachant que c’est un des grands films de l’histoire du cinéma, j’ai trouvé que sa réinterprétation était assez intéressante.

La photo est publiée dans le post « Quelles sont les séries que vous détestez vraiment ».

(http://seriestv.blog.lemonde.fr/2009/01/27/quelles-sont-les-series-que-vous-detestez-vraiment/).

Mr. Serisier n’incluant pas de crédit je n’ai pas pu trouver l’auteur ou le titre de l’image. Sorry.   

Damages reviens

Autant je n’étais pas fan des flashbacks continus qui plombait un peu le plaisir de la saison 1 de Damages autant je dois reconnaître que le début de la saison 2 me semble encore plus fort. Cela ne fait que 3:39 min que je regarde (“Previuously” inclus) et il faut que je m’arrête pour écrire que le procédé pour faire repartir le suspense est bien trouvé (je ne sais pas ce que va donner le reste de l’épisode, si ça se trouve j’écrirais un post demain en me contredisant…). Cela n’est pas si facile pour une série de finir une saison de manière « ronde » (c’est-à-dire sans laisser d’histoires vraiment incomplètes) et de trouver la force de faire renaître une trame intéressante. Beaucoup de bons produits (Heroes, Prison Break, en partie Californication) se sont cassés les dents. A la quatrième minute de la deuxième saison de Damages et, pour l’instant, c’est réussi. Reste à savoir si ça va tenir. Mais, pour le moment, je vous mets un petit avant-goût.

airbus

Il semble évident que cette semaine l’Image de la semaine a un gagnant incontestable. Ne serait-ce que par l’imaginaire que cela réveille de nos tours dans les sociétés occidentales; la vue d’un avion dans l’eau. La bonne nouvelle c’est que, cette fois-ci, le drame s’est transformé en miracle. Toujours réconfortant.

Pour voir une vidéo et l’info complète c’est ici.

Crédit photo: AP/Janis Krums

Prison Break, c’est fini!

prison-break2

Après de multiples rumeurs, la FOX vient d’officialiser la nouvelle : « Prison Break » est annulée ! Au printemps prochain, la série carcérale quittera l’antenne pour toujours !

Voilà, c’est fini… Après quatre saisons de bons et loyaux services, Lincoln et Michael vont finalement faire leurs adieux aux télespectateurs au printemps 2009 ! La FOX vient en effet d’annoncer officiellement que la saison 4 serait bel et bien la dernière saison de Prison Break. Selon Kevin Reilly, le Président de la programmation de la FOX, « [La série] est arrivée à un point où beaucoup d’histoires ont déjà été racontées. »

La première moitié de la saison 4 de Prison Break s’est achevée le 22 décembre dernier. Selon la FOX, les derniers épisodes seront diffusés à partir du vendredi 17 avril… Normalement, seulement six épisodes supplémentaires devaient être diffusés, mais compte tenu du caractère « exceptionnel » de cette saison 4, il est probable que deux nouveaux épisodes soient tournés afin de donner à Prison Break un final à la hauteur. « On veut finir de manière forte », expliquait ainsi Kevin Reilly

 

Raphaëlle Raux-Moreau avec TV Guide

 

Article de Allociné.

Il ne reste qu’à profiter de la fin de cette saison.

A suivre donc..